KINO VISEGRAD PRÉSENTE : BRATISLAVA. AU BORD, AU CENTRE 🗓 🗺

Cinéma Christine 21
du 14 au 17 mars 2019

La littérature slovaque, sous le label de « Bratislava la ville invitée », sera à l’honneur au Salon du Livre Paris au mois de mars 2019. 25 traductions de livres d’auteurs slovaques contemporains y seront présentées, soit le double du nombre de titres publiés en France depuis 1989. Les ouvrages traduits et leurs auteurs seront présentés au public dans le cadre de plusieurs débats littéraires.

Cette présentation sera accompagnée de spectacles de théâtre et de danse, de concerts de musique de jazz et de projections de films slovaques contemporains.

Nous sommes heureux de présenter en coopération avec le Literárne informačné centrum – Centre d´information littéraire slovaque trois films et un documentaire qui seront projetés au Cinéma Christine 21, du jeudi 14 au dimanche 17 mars. Chaque projection sera accompagnée par une rencontre / débat avec un membre de la délégation artistique.

La présentation est soutenu aussi par Institut slovaque de Paris – Slovenský inštitút v Paríži.

Les films My Dog Killer, Little Harbour, Sans jamais le dire et le documentaire Cooking History ont reçu plusieurs prix importants dans des festivals dans le monde entier. Ils représentent le meilleur de la cinématographie slovaque des dix dernières années. Des cinéastes et spécialistes du cinéma slovaque assisteront à la projection des films.

Jeudi, le 14 mars à 19h30 : Même un jeu d’enfant peut être un événement qui change une vie pour toujours.
C’est précisément ce que relate le film Little Harbour / Piata loď (2017, 85 min) de la réalisatrice Iveta Grófová qui s’inspire de faits réels. Il s’agit de l’histoire de deux enfants. La mère de la toute jeune Jarka a du mal à assumer son rôle. Jarka cherche désespérément à se faire aimer. Et c‘est dans des circonstances particulières qu’elle enlève des bébés jumeaux et les installe dans une cabane au fond d’un jardin.
Son action est une tentative sincère et émouvante de réparer le monde des adultes, en jouant à la maman, celle qu’elle aimerait avoir. Le film a été tourné à partir du livre à succès de Monica Kompaníkova, élu meilleur livre de l’année 2010 en Slovaquie. En 2018, l’ouvrage a été traduit en français. La première mondiale du film a eu lieu à la Berlinale où Little Harbour a obtenu l’Ours de Cristal du meilleur film de la section Génération Kplus.

Vendredi, le 15 Mars à 19h30 : Le film Mon chien Killer / My Dog Killer / Môj pes Killer (2013, 90min) de la réalisatrice Mira Fornay raconte l’histoire de Marek, un jeune néo-fasciste. Ses parents ne vivent plus ensemble depuis huit ans. Sa mère vit avec un homme d’origine rom, c’est la raison de la mise à l’écart par sa famille. Le jour où Marek cherche sa mère pour avoir une signature afin de vendre son appartement, il est confronté à son demi-frère qui est aussi demi-rom. Pour ses compagnons néo-fascistes et pour l’ensemble de la société xénophobe, il est inadmissible qu’il se montre en public avec son demi-frère. L’histoire, qui tient sur une journée, se déroule dans une région pauvre à la frontière slovaco-morave où un dicton populaire dit que “les renards s‘y souhaitent bonne nuit“. Le film a remporté, entre autres récompenses, le Grand prix de Hivos Tiger au Festival international du film de Rotterdam en 2013.

Samedi , le 16 Mars à 18h : Le Film Sans jamais le dire/ Filthy / Špina (2017, 87min) est un film de la réalisatrice Tereza Nvotová. C’est l’histoire d’une adolescente de 17 ans, Léna, à l’apogée de sa puberté. Elle se rebelle contre ses parents, connaît son premier amour et ses aventures nocturnes secrètes. Son monde est plein de rêves, toutefois, il est perturbé par un viol perpétré par son enseignant, pour lequel toutes les filles éprouvent un amour platonique. Le sentiment de culpabilité, la honte et la peur de ne pas être crue conduisent l’adolescente à une tentative de suicide. La famille de Léna est sous le choc et elle se retrouve à l‘hôpital psychiatrique. La critique tchèque a désigné le film Sans jamais le dire comme le meilleur film de l’année 2017.

Dimanche, le 17 Mars à 19h30 : Cooking History / Ako sa varia dejiny de Peter Kerekes (2009, 88 min) est un long métrage documentaire sur les cuisiniers militaires. Comment les besoins quotidiens de milliers d’estomacs des armées peuvent affecter les victoires et les pertes des hommes d’état ? Une cuisine de campagne y est filmée comme le modèle d’un monde, où la préparation des aliments devient une tactique de combat. La lutte pour les grands idéaux peut dépendre de la solidité des pieds d’une table de cuisine… Le film est construit à partir des douze recettes de cuisiniers militaires allant de la Seconde Guerre mondiale à la guerre en Tchétchénie, de la France aux Balkans en passant par la Russie. Le film a remporté de nombreuses récompenses, dont le prestigieux prix de la Fipresci au Festival du film de Leipzig.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE | 18 / 09 / 2018

Reprise du Festival Czech-In
au Cinéma l’Eldorado à Dijon,
du 18 au 21 Octobre 2018

Cette année, où nous commémorons le centenaire de la création de l’État tchécoslovaque, le festival du cinéma tchèque déposera pour la première fois ses valises à Dijon, ville liée historiquement et culturellement à la République tchèque.

Réalisé sous le haut patronage de Son Excellence M. Petr Drulák, Ambassadeur de la République tchèque, la reprise du festival se déroulera pour la première fois au cinéma l’Eldorado, et vous invite à découvrir 5 films récents, aux sujets variés représentatifs de la production cinématographique tchèque.

Le programme s’ouvrira avec Familly film d’Olomo Omerzu, qui sera présenté à Dijon en avant-première, car sa sortie dans les salles françaises, par son producteur français Rouge International, est prévue en novembre prochain.

Les spectateurs verront ensuite le film Little Cruisader de Vaclav Kadrnka, lauréat du Globe de Cristal au Festival international de Karlovy Vary 2017. Suivra Le Loup de Vinohrady, un film inédit de Jan Nemec, l’enfant terrible de la Nouvelle Vague tchèque qui raconte sa vie mouvementée depuis le fameux Cannes 1968.

Le film de la réalisatrice Andrea Sedlackova Sur la Ligne, aborde le sujet du dopage forcé sous le régime communiste. Pour terminer, nous vous invitons à découvrir Gottland, un documentaire adapté d’après le bestseller de Marius Szczygiel, composé de plusieurs petits films.

La reprise du festival Czech-In à Dijon sera accompagnée par un Atelier franco-germano-tchèque, organisé par East European Film Bulletin, destiné aux étudiants des universités, visant à décrypter le langage des images à travers le cinéma contemporain tchèque. Le projet est soutenu par l’Office franco- allemand pour la Jeunesse (OFAJ), et en partenariat avec SciencePo, le Campus Européen de Dijon et Lycée Carnot.

Contact : Markéta Hodouskova
czech.in.festival@gmail.com
Tél. : +33675689583

HORAIRES ET SYNOPSIS DES FILMS :

Cinéma Eldorado, Jeudi 18 octobre à 20 heures : FAMILY FILM (titre original : Rodinný film) d’Olmo OMERZU
Drame, République tchèque / France / Slovénie / Slovaquie / Allemagne. 2015. 95 min. Prix : MFF TOKIO 2015 – pour l’apport artistique The Finale Festival Plzeň
Irena et Igor, un couple fortuné de Prague, partent pour de longues vacances avec Otto, leur chien, faire de la voile dans l’océan Indien. Leurs deux enfants – Anna, lycéenne, et son jeune frère Erik – laissés seuls à la maison souhaitent profiter pleinement de cette liberté. Irena et Igor n’ont-ils pas un peu trop surestimé le sens des responsabilités de leurs enfants ?

Cinéma Eldorado, Vendredi 19 octobre à 20 heures : LITTLE CRUSADER (titre original : Krizacek) de Václav Kadrnka, Drame, République tchèque, Slovaquie, Italie (2017) 90 min, Prix : Globe de cristal du meilleur film au festival de Karlovy Vary
Ce film est un ‘road movie’ médiéval abstrait qui se déroule pendant le Haut Moyen Âge, inspiré du poème romantique de Jaroslav Vrchlický. Un petit garçon, influencé par les légendes sur les Croisades d’enfants, s’enfuit de son domicile. Son père part à sa recherche. Ce double vagabondage ne se présente pas comme une histoire d’aventure linéaire, mais cherche à nommer les problèmes universels et intemporels de l’adolescence, la relation avec les autorités, mais aussi la diminution des forces vitales ainsi que la capacité à admettre son propre échec.
Avec son minimalisme, son intrigue cryptique et son approche taciturne des difficultés de la vie et de la perte, Little Crusader n’est pas destiné à séduire le grand public, mais à attirer l’attention des festivals aimant les films mettant le spectateur au défi.

Cinéma Eldorado, Samedi 20 octobre à 18 heures : LE LOUP DE VINOHRADY (titre original : Vlk z Královských Vinohrad) de Jan Němec , Comédie dramatique, 68 min République Tchèque, Slovaquie, France (2016), Prix : Prix spécial de jury, KVIFF 2016
Ce film autobiographique du cinéaste légendaire Jan Němec est une libre interprétation de sa publication ‘Ne tends pas la main au serveur’, où il relate les histoires de sa vie depuis les années 60 jusqu’à nos jours. Le titre du film “Le loup de Vinohrady”, évoque un loup, un être sauvage, vicieux, incontrôlable. On y visite les lieux de l’histoire, on entend des dialogues authentiques commentés par l’auteur, de vraies archives et des falsifiées. Ce qu’il y a dans le film a véritablement eu lieu, et Jan Němec l’a vécu même si parfois il en grossit certains traits.

Cinéma Eldorado, Samedi 20 octobre à 20 heures : SUR LA LIGNE (titre original : Fairplay) d’Andrea Sedlackova, Drame, République tchèque. 2014. 100 min. Prix : Lion tchèque 2014 – le prix du public Prix de la Critique tchèque 2014 – nomination pour le meilleur film
En Tchécoslovaquie dans les années 80, Anna, jeune et talentueuse sprinteuse sélectionnée dans l’équipe nationale, s’entraîne pour la qualification aux Jeux Olympiques. Ses entraîneurs lui administrent, à son insu, des stéroïdes. Ses performances s’améliorent de façon spectaculaire mais, après un malaise à l’entraînement, elle découvre la vérité. Elle décide alors de poursuivre l’entraînement sans produit dopant, au risque de ne plus être au niveau, ce qui inquiète sa mère qui voit, dans cette qualification aux J.O. l’opportunité pour sa fille de passer derrière le rideau de fer. Lorsque la jeune sportive termine en dernière position une course, sa mère informe l’entraîneur qu’elle ne prend plus de stéroïdes. Ils décident alors ensemble de lui en injecter sans son consentement, en prétextant lui administrer des vitamines.

Cinéma Eldorado, Dimanche 21 octobre à 20 heures : GOTTLAND Film de V. Čákanyová, P. Hátle, L. Kokeš, R. Kohoutová, K. Tasovská, R. Slbrt Viera Čákanyová, Petr Hátle, Rozálie Kohoutová, Lukáš Kokeš, Klára Tasovská
Film de conte, République tchèque / Pologne / Slovaquie. 2014. 105 min. Prix de la Critique tchèque 2014
« Toute ressemblance avec des personnages et événements réels n’est pas tout à fait un hasard ». Gottland est un regard peu conventionnel sur le 20ème siècle. Ce conte retrace des destins particuliers : la relation amoureuse de l’actrice Lida Baarová avec Joseph Goebbels, l’histoire de l’écrivain Eduard Kirchberger, agent au service de la police secrète, l’organisation du travail dans les usines Baťa, et le geste tragique Zdeněk Adamec qui s’est immolé en protestation contre la société. Le film est inspiré du bestseller du même titre du journaliste polonais Mariusz Szczygiel.

KINO VISEGRAD en VOD

FR

L’association Kino Visegrad a été créée à Paris en 2014 afin de promouvoir la cinématographie et la culture des pays d’Europe centrale, et plus précisément de la Hongrie, de la Pologne, de la République Tchèque et de la Slovaquie.

Soutenue par le Visegrad International fund et coopérant avec les instituts culturels des pays concernés situés à Paris, l’association organise régulièrement des projections  au cinéma l’Entrepôt (14e), à l’Institut Hongrois, au Centre tchèque, mais aussi à l’INALCO et à la Sorbonne.

Kino Visegrad œuvre également auprès des distributeurs français pour promouvoir la sortie en salles de films en provenance de l’Europe Centrale et de l’Est, à l’appui d’un travail d’encadrement et de logistique.

Afin de toucher l’ensemble du public de la zone francophone, un partenariat est désormais établi avec UniversCiné, une plateforme V.O.D. reconnue et soutenue par le programme MEDIA auprès de la Commission Européenne.

Dès le mois de juin 2017, cinq titres tchèques et slovaques récents sont disponibles  au visionnage sur les territoires suivants : métropole française, Corse, Territoire d’Outre-Mer, Monaco, Andorre, Belgique et Suisse.
Il s’agit de

D’autres titres seront progressivement ajoutés au cours des mois prochains.

Pour plus d’informations :

www.universcine.com

www.kino-visegrad.fr

Contact: kinovisegrad@gmail.com

EN

Created in Paris in 2014, the association Kino Visegrad works to promote Central and Eastern European film and culture. More precisely, Hungarian, Polish, Czech and Slovakian cinema.

With the support of the Visegrad International Fund and the cooperation of the cultural institutes of the aforementioned countries based in Paris, Kino Visegrad regularly organises projections at Cinema l’Entrepôt (14th), the Hungarian Institute, the Czech Institute, INALCO and the Sorbonne University.

In collaboration with French distributors, Kino Visegrad also works to promote the theatrical release of films from Central and Eastern European region, with a focus on logistics and the local public.

Kino Visegrad is now taking a step further in regards to the wider French public in establishing a partnership with the VOD platform UniversCiné, supported by the European MEDIA programme.

From June 2017, five recent Czech and Slovak titles will be made available for audiences in France, Corsica, French Overseas Territories, Monaco, Andorra, Belgium and Switzerland. The selection consists of the following titles:

Additional titles will be added progressively over the course of the upcoming months.

For more information:

www.universcine.com

www.kino-visegrad.fr

Contact: kinovisegrad@gmail.com